Sexuasperger


2 min lu
16 Mar

Je vais parler ici de mon expérience en tant qu'Asperger concernant la sexualité. Vous allez peut être vous reconnaître dans certains points, cela vous donnera peut-être l'occasion de commenter.

L'acte de partager son corps, son intime personne avec celle d'autrui, cet échange ultime, ce mélange est suave et délicieux... comme pourrait le dire les Neurotypiques bien sûr !

Certains Asperger ont des niveaux de perceptions tellement développés qu'un rien peut les déranger, bloquer ou pire, les dégouter de l'action de faire du sexe avec un partenaire.

Par exemple moi ! Oui il faut bien que je donne un exemple très concret. Je suis très sensible : à la lumière, aux odeurs, au toucher, aux bruits... pour ne citer que ceux-là.

Imaginez-vous que ces sensibilités se retrouvent fréquemment dans les relations sexuelles ? Incroyable non ?

Bin !!! C'est bien ça le problème. Si l'envie est là, le cerveau est toujours aux commandes et une bataille somptueuse se déroule chez l'un, pendant que l'autre s'avise dans une spontanéité de conte de fée, de se rapprocher avec ses mains pleines de doigts de mon corps neutralisé par mon encéphale en ébullition.

OH!!! Oui. Rien n'y parait ! Mais la lutte est stupéfiante dans mon être tout entier, comme paralysé, j'use de ma grosse voix intérieure pour m'intimer l'ordre de sauter sur cette proie livrée entre mes mains. Et et et et pas grand chose, non ce n'est pas simple, il faut que je trouve le calme dans un moment qui ne devrait pas l'être, afin de m'ouvrir à la sensualité et plus si affinité.

Après ces quelques mots, sachez que dans l'exemple donnée, seule la sensibilité au toucher me pétrifiait contre mon grès. Mais il y a aussi toutes les autres sensibilités qui m’envahissent au même moment.

Faire l'amour est une partie de plaisir pour la grande majorité, mais pour moi, il y a une obligation à me préparer mentalement pour que mon corps se délie.

Ne pensez pas que je sois traumatisé par un évènement de mon passé ou que je n'aime pas le sexe. Je suis tout au contraire plein de désirs, parfois mêmes désinvoltes dans mon esprit. Ce qui me crispe, c'est bien que je ne sois pas capable de mettre en pratique à cause de mon hypersensibilité.

Mes amis, rêvez, fantasmez sur votre conjoint, imaginez vos corps se rencontrer, préparez lui un chemin de pétales de roses rouge jusque sur le lit et invitez votre conjoint à se préparer, à connaitre vos intentions. 

Mais Toujours respectez les limites du couple, les deux ne feront plus qu'un dit la bible, mais vous n'en restez pas moins des êtres individuellement unis. 

Communiquez en dehors de ces moments intimes sur vos limites et comment trouver l'équilibre de votre couple, face à vos désirs tout en respectant l'éthique chrétienne. 

Pour finir je voudrais ajouter ceci : ne vous laissez pas dicter vos désirs par le prince de ce monde, il y a beaucoup de plaisir à vivre l'amour dans une relation saine. Certains fantasmes ne doivent rester que des fantasmes et c'est très bien comme ça. 

À vous de parler... Go commentez !

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.